Inconditionnel de la prise de vues en pose longue, je réalise mes diapositives dans l’obscurité, à l’aide de flashes et lampes torches plus ou moins puissantes selon le type de sujet. Cet éclairage est doté de filtres de couleurs différentes que je change pendant la durée de l’exposition. Il faut beaucoup de temps, pour repeindre un paysage la nuit, avec une lampe torche, aussi puissante soit-elle, ou recréer des ambiances festives en studio. Je n’utilise pas de posemètre, l’expérience me permet de déterminer l’exposition suivant le lieu.

J’ai commencé mes expérimentations, avec du film couleur négatif et quelques déboires, car les retirages n’étaient pas concluants, les couleurs manquaient de punch, et n’étaient pas réelles. Après une période de réflexion, j'ai repris mes essais, mais sur film inversible et les résultats devinrent de plus en plus encourageants. Mais pour progresser efficacement dans cette technique, il m'a fallu comprendre quelques notions essentielles de photométrie. Donc,


faisons la lumière sur le Candela.


L
e candela (cd) est l'unité de mesure de l'intensité lumineuse.

Les sources émettrices de lumière sont des sources primaires, le soleil, la flamme d’une bougie, une ampoule électrique, elles émettent de la lumière dans toutes les directions, dont l' intensité se mesure en candela.


Pour ma part, j’utilise quelques lampes torche MINIMAGLITE de 2200 candelas, chacune.
Une lampe torche MAGLITE de 8100 candelas
Une lampe halogène de 500 000 candelas

IL est difficile de parler objectivement de l’éclairage sans rappeler quelques notions simples de photométrie qui est la science de la mesure des intensités lumineuses.

Ses données de base sont l’intensité, le flux lumineux, l’éclairement et la luminance.
Ces quatre facteurs sont liés comme ceci : une source d’éclairage artificielle, une lampe électrique rayonne dans toutes les directions de l’espace un flux lumineux dont l’unité est le lumen (lm).

Ce flux a, dans une direction donnée, une certaine intensité, exprimée en candelas (cd) ; une surface, placée à une distance donnée de la source, reçoit un éclairement emis en direction de l’objectif de l’appareil photo : c’est la luminance exprimée en candelas par mètre carré (cd/m²)

Le flux lumineux exprimé en lumens (lm) indique la quantité globale de lumière qu’une lampe emet dans toutes les directions.

Léclairement dont l’unité est le lux (lx), l’éclairement Ev indique le flux lumineux (lm) reçu par une surface d’un mètre carré

Connaissant l’intensité lumineuse Iv (cd) et la distance appareil photo-sujet (d), on peut calculer l’éclairement en divisant l’intensité lumineuse par le carré de la distance (en mètres)
Voici la formule magique: Ev (lx) = lv (cd) / d² (m).

La luminance : c’est la « brillance » d’une surface réfléchissante éclairée, telle qu’elle est vue par l’œil ou l’objectif de l’appareil photo, son unité légale est le candela par mètre carré (cd /m²).

Pour réaliser mes photos, concernant les paysages , je dois tenir compte de la loi d’éclairement
Ce dernier est inversement proportionnel au carré de la distance torche-sujet.

Autrement dit, une zone située à 2m demandera 4 fois plus de lumière qu’une zone située à 1m.

Considérant, que j’utilise des gélatines de couleurs primaires et complémentaires que j’applique sur mes lampes, l’intensité lumineuse diminue alors je compense la perte lumière occasionnées par celles-ci, par des corrections d’exposition dues aux couleurs différentes de mes gélatines.
Les gélatines sont des filtres de couleurs vendues en feuilles, du même type que celle utilisées pour les éclairages de scène, devant les projecteurs, dans les salles de concert.